Lors des voyages, les utilisateurs d’un camping-car ont besoin d’énergie pour faire fonctionner leurs appareils électriques. Grâce à un panneau solaire, vous pouvez être désormais autonome, sans vous arrêter plusieurs fois pour le rechargement de votre batterie auxiliaire. À travers cet article, vous aurez une meilleure idée sur l’installation de votre panneau solaire.

La méthode d’installation d’un panneau solaire

Afin d’installer un panneau rigide, la première étape consiste à sa fixation sur le toit du camping-car. Afin d’y parvenir, vous devez procéder au dépolissage de la surface à coller à l’aide d’un papier abrasif. Par la suite, vous devez la dégraisser avec une solution, telle que l’acétone. Vous n’avez alors qu’à coller le panneau à l’aide d’un mastic adapté, de type monocomposant. Il sera alors protégé par des cornières, normalement fournies séparément.

Quant à l’installation d’un panneau souple, son encollage nécessite la réalisation des plots sur chaque angle et au centre du panneau. Ils permettent à l’absorption des vibrations engendrées par le véhicule. Il aide davantage le panneau à se dilater pendant les fortes chaleurs.

Désormais, il ne vous reste plus qu’à le relier avec les autres équipements. Pour trouver le meilleur panneau solaire pour votre camping-car, vous pourrez avoir une meilleure idée sur ce site spécialisé.

L’ajout d’un nouveau panneau solaire

L’ajout d’un ou de plusieurs panneaux solaires permet à l’augmentation de la puissance, et en effet, de l’autonomie. Il s’agit également d’un excellent moyen au parcellement du parc afin de pallier les problématiques d’encombrement.

Si vous choisissez le branchement en série, vous devrez relier chaque pôle positif avec chaque pôle négatif des panneaux. Cela permet alors à l’addition des tensions, tout en conservant l’intensité. Cependant, vous devez vous assurer que votre régulateur solaire peut supporter la tension d’entrée. Ce système convient parfaitement aux panneaux non identiques, car il offre plus de tension par rapport au branchement en parallèle.

Pour brancher les panneaux en parallèle, il suffit de relier les pôles de même sens. À cet égard, vous additionnez l’intensité, en conservant la tension. Cette méthode requiert la mise en place des panneaux strictement identiques. Elle permet de stabiliser la tension, mais la production tend à chuter lors d’un ombrage.

La mise en place du régulateur

Parmi les types de régulateurs disponibles, le meilleur choix consiste à un régulateur MPPT pour l’installation. Afin de le mettre en place, vous devez tenir compte de deux principaux éléments, notamment :

  • La tension d’entrée : cela varie entre 18 V et 150 V et peut même aller plus loin. Cependant, vous devez tenir compte de la tension nominale, en la vérifiant sur votre panneau. De plus, vérifiez davantage s’il s’agit d’un système en série ou en parallèle. Si vous avez deux panneaux de 100 W en série, votre régulateur devra accepter une entrée plus de 46 V
  • L’intensité de sortie : cela consiste à l’intensité du courant que le régulateur est en mesure de délivrer à la batterie. Pour la déterminer, cela s’obtient par la division de la puissance du système entier par la tension de la batterie.
Catégories : Décorations