Contrairement aux autres consoles Nintendo, Switch a été le foyer de nombreux jeux indépendants dès le début.

Parmi les nombreuses excellences qui ont fait leurs débuts dans la nouvelle console hybride maintenant disponible depuis un peu plus d’un an, il y a peu de temps, il y a aussi un des jeux que le marché du PC a appris non seulement à très bien connaître, mais aussi à aimer et à en faire en quelque sorte une « icône » du monde indépendant.

Parlons, comme vous l’aurez deviné, du simulateur de chirurgien, qui atterrit directement sur Switch avec une version ad hoc, appelée pour l’occasion Surgeon Simulator CPR.

Né d’un projet interne à un jam, Surgeon Simulator arrive sur Nintendo Switch comme il est déjà arrivé sur toutes les autres plates-formes, à commencer par le gameplay : ne vous laissez pas berner par son nom, le titre de Bossa Studios est avant tout une sorte de simulateur des atrocités. Contrairement aux scalpels classiques, vous disposez d’une large gamme d’outils tels qu’une scie, un coupe-pizza électronique, un marteau et ainsi de suite.

L’objectif est de réaliser des opérations chirurgicales complexes en improvisant pratiquement. Tout, bien sûr, en tenant compte des paramètres vitaux du patient, indiqué par le niveau et la perte de sang par seconde des malheureux. Facile à dire, difficile à faire, surtout grâce aux commandes.

Surgeon Simulator nous oblige en effet à contrôler, à la première personne, la main du médecin à l’aide des analogues des plaquettes. Chaque action correspond donc à un mouvement de l’un des deux bâtons, contrôlant évidemment aussi la prise des doigts sur les objets. Compliqué ? Oui, mais jamais autant qu’avec Joy-Con. Le simulateur de chirurgien RCR souffre d’un énorme problème : les commandes. Entre les commandes de mouvement des pads et le HD Rumble, c’est vraiment, vraiment difficile de jouer sans être impatient.

Heureusement, vous pouvez opérer (au sens littéral du terme) sans utiliser le gyroscope : il vous suffit de connecter le Joy-Con à la console ou de profiter du grip-pad du Nintendo Switch. Dans ce dernier cas, le gameplay ne s’améliore pas seulement, mais vous pouvez aussi jouer avec un incroyable sentiment de satisfaction lorsque vous pouvez encore faire une opération assez simple, comme le blanchiment des dents du patient.

Toutefois, la caractéristique clé de la RCR sur simulateur de chirurgien demeure la coopération. La fameuse manœuvre médicale du titre devient en fait l’acronyme de Co-Op Play Ready. Il ne pourrait en être autrement : il suffit de passer un Joy-Con à un ami pour essayer d’opérer ensemble, afin d’avoir deux bras et deux mains. Le rire a assuré, bien sûr, mais même dans ce cas, la frustration due aux contrôles est imminente.

Quant au service technique, le simulateur de RCR est littéralement parfait. Le jeu Bossa Studios ne perd pas un temps en mode portable, ce qui nous permet de jouer en déplacement.

Aussi graphiquement, la conversion est admirable, offrant le classique Simulateur de Chirurgien que nous avons vu sur d’autres plateformes. Sans honte et sans éloges, mais le secteur technique est certainement la dernière chose à laquelle il faut penser dans un titre comme celui-là.

Conclusion

Abstraction faite des contrôles qui ne sont pas à la fine pointe de la technologie, le simulateur de chirurgien CPR est une autre conversion de la branche de Bossa Studios qui mérite d’être dans les bibliothèques de chaque fan de la franchise et de la scène indépendante.
Le rire est assuré et le prix du budget (10,99 euros) est certainement plus qu’attrayant pour monter sur le manège, à condition bien sûr d’aller au-delà de la gestion complexe du gyroscope.

Êtes-vous prêts à devenir de vrais chirurgiens (pour le plaisir) ?

Catégories : delire